Visitez le dernier bateau Belle Époque des Trois-Lacs
  • neuchatel-portrait-1024
  • portrait-neuchatel-03
  • portrait-neuchatel-04
  • portrait-neuchatel-05
  • portrait-neuchatel-06
  • portrait-neuchatel-08
  • portrait-neuchatel-07
  • portrait-neuchatel-10
  • portrait-neuchatel-01
  • portrait-neuchatel-02

Portrait du «Neuchâtel»

Histoire

Construit par Escher-Wyss à Zurich pour le transport de 550 passagers, le «Neuchâtel» a une longueur de 46 m à la flottaison et un déplacement de 153 t. Pendant 57 ans d'activité, il a parcouru 194'657 km (moyenne annuelle 3415 km).

Le vapeur «Neuchâtel» est lancé le 9 mai 1912, juste à temps pour une course triomphale, transportant des chanteurs avec la bannière officielle depuis Le Landeron, frontière cantonale, jusqu'à Neuchâtel. Mais le plus grand vapeur des lacs jurassiens est construit pour réaliser un rêve: il doit permettre de rétablir la navigation sur l'itinéraire touristique Bienne-Yverdon, cela après cinquante ans d'interruption.

À l'avènement du chemin de fer, la navigation s'était repliée sur les services utilitaires de Neuchâtel à Estavayer et à Morat. En 1913, le «Neuchâtel» inaugure le service quotidien de Bienne à Neuchâtel, alors qu'un bateau identique, le «Fribourg», assure la correspondance pour Yverdon. Malheureusement, cette offre attractive est éphémère: elle prend fin l'année suivante déjà, à cause de la guerre. Depuis lors, les deux grands vapeurs naviguent essentiellement les beaux dimanches d'été. En 1954 débute pour le «Neuchâtel» une vie nouvelle grâce à l'équipement de brûleurs à mazout.

Le service Neuchâtel-Bienne est rétabli en 1961, mais les vapeurs ne sont plus à la mode. Le «Fribourg» est désaffecté en 1965, puis le « Neuchâtel » en 1969 à cause de sa chaudière défectueuse. Après la démolition de leur machine à vapeur, les deux bateaux poursuivent leur carrière comme restaurants, le premier sur terre ferme à Portalban (FR), le second dans le port de Neuchâtel.

 

Le projet de remise en service du vapeur «Neuchâtel»

Le vapeur à roues «Neuchâtel», transformé en restaurant, est ancré dans le port de Neuchâtel depuis 1969. La machine, historiquement intéressante, a malheureusement été mise au rebut lors de cette transformation.

En 1999, le «Neuchâtel» est mis en vente. Trivapor, association navigation à vapeur sur les lacs jurassiens, est constituée dans le but d'acquérir l'objet et de le retransformer en bateau à vapeur opérationnel. Malheureusement, le bateau est vendu à une société immobilière qui le loue à un restaurateur. En 2003, le « Neuchâtel » est de nouveau à vendre, mais à un prix prohibitif. Une première étape est franchie en 2004: l'acquisition d'une machine à vapeur de bateau convenant parfaitement au « Neuchâtel ». Après de longues négociations avec le propriétaire, Trivapor devient propriétaire du «Neuchâtel» le 22 février 2007.

Le financement de la rénovation a été possible grâce à de nombreux donateurs privés et de la Loterie Romande, les cantons de Neuchâtel et Vaud, la plupart des communes riveraines, d'une subvention de l'Office Fédéral de la Culture et surtout grâce à la générosité de notre mécène Marc Oesterle. Le «Neuchâtel» a été mis en cale sèche le 16.10.2010 à Sugiez. Le chantier improvisé a été doté d'une halle démontable. La machine à vapeur révisée a été placée dans le bateau le 3.5.2012. Le bateau a été remis à l'eau le 14.8.2013 et la première course d'essais a eu lieu le 18 septembre 2013.

Le «Neuchâtel» a été inauguré du 2 au 4 mai 2014 dans toutes les stations des trois lacs. Depuis l'été 2014, il assure des courses régulières à l'horaire, quatre jours par semaine.

Fiche signalétique

Le «Neuchâtel» est différent des autres vapeurs des lacs suisses. Il est moins imposant, car c'est un vapeur lacustre et fluvial comme il n'en existe plus ailleurs. À cause des ponts dans les canaux de La Broye et de La Thielle, la construction est limitée en hauteur selon le type demi-salon (salon encastré dans la coque). En outre, la cheminée est inclinable et les manches à air sont démontables.

Caractéristiques

  • Capacité 300 passagers
  • Longueur entre perpendiculaires 46,00 m
  • Largeur au maître-bau 6,00 m
  • Largeur maximale 11,00 m
  • Déplacement lège 153 t
  • Vitesse max. 23 km/h à 56 tours/minute

Fiche signalétique de la machine Maffei n° 576

  • Machine à 2 cylindres de type compound (à double expansion), disposition oblique, distribution type Stephenson
  • Pression de service: 10,5 bars
  • Température de surchauffe: 300°
  • Puissance indiquée: 236 kW (360 CV)
  • Diamètre cylindre haute pression: 440 mm
  • Diamètre cylindre basse pression: 720 mm
  • Course: 900 mm
  • Constructeur: Maffei, à Munich
  • Année de construction: 1926

La machine a été construite pour le vapeur «Ludwig Fessler» du Chiemsee (Bavière), bateau qui a été doté en 1973 d'une propulsion diesel hydraulique. La machine a alors été soigneusement démontée. Le «Ludwig Fessler» est toujours en service.